A Aasiaat, on rit.

Un rire simple.
Un peu rentré.
Un rire pour soi mais en regardant l’autre.

On rit en se retrouvant sur le quai du ferry. En se prenant dans les bras.
On rit parce la neige arrive et qu’on remet sa doudoune.
On rit parce que le sol glisse, ou qu’il pleut brusquement.
froid 25

Panorama du froid : Bielsa – Pirineo Aragones – Valle de Pineta © Jochen Gerner

On rit de soi. Beaucoup.
On rit en coupant le caribou parce que le sang descend jusqu’au coude.
On rit parce qu’on n’arrive pas à découper le caribou.
On rit parce qu’on arrive à découper le caribou.
On rit en sortant de l’école. Beaucoup.
On rit en regardant son ami amarrer son bateau.
On rit en regardant la pèche que ramène son ami.
On rit en se montrant des photos sur le téléphone portable.
On rit en regardant les photos sur le guide touristique.
On rit en essayant de prononcer mon prénom. On rit en m’entendant essayer de dire merci.
On rit en me demandant si je suis de Greenpeace.
En me demandant si je suis green.
Parce qu’ici, on n’est pas green.
Et on rit.

0 Réponses à “A Aasiaat, on rit.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




site Créa-Tif du lycée Andr... |
ichbincarole |
CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sage-femme au Poste de sant...
| Aventure Libanaise
| TAHITI MON AMOUR